Sondages Articles À Propos Statistiques FAQs Joindre
STORY
African youth voices – qui est zenaba qui représente le Tchad ?

NOM :  Zenaba Moumine

AGE :  26 ans

NATIONALITE :  Tchadienne

-----------------------------------------------------------


SCOLARISATION / CONTEXTE ÉDUCATIF

Je viens tout juste d’obtenir ma licence de droit ; ce dont je suis très fière. La continuité de la scolarité n’est en effet pas toujours facile au Tchad. Durant mon primaire et secondaire, terminer les programmes n’était pas chose aisée avec les séries de grève des enseignants notamment. D’autre part, je n’avais pas accès à la bibliothèque ou l’informatique qui aurait facilite l’apprentissage des leçons.


DEPUIS COMBIEN DE TEMPS ETES-VOUS UNE U-REPORTER?

Je suis U-Reporter depuis la mise en œuvre de l’initiative au Tchad. Au mois de Mars 2016, je faisais ainsi parti des consultations pour le lancement de la phase pilote du projet avec d’autres jeunes. J’ai toujours voulu contribuer au développement de mon pays, et U-Report me permet à travers les sondages de faire porter ma voix et prendre en compte mes opinions. Depuis le début et jusqu’à maintenant, c’est un réel plaisir de faire parti de U-Report, que ce soit en répondant au sondage ou en faisant la promotion de U-Report.

 

POURQUOI PENSEZ-VOUS QUE L’ÉDUCATION EN SITUATION D’URGENCE EST IMPORTANTE?  

L’éducation est importante à tous les niveaux, et encore plus dans les situations d’urgence. Je vis cette situation au Tchad, en raison des menaces de Boko Haram. Dans ce contexte, les Gouvernements sont plus préoccupe par la réponse aux groupes de terroristes que la prise en charge scolaire ; et ce, malgré l’importance évidente de l’éducation et ses avantages pour l’individu, les familles, les sociétés. L´éducation dans les situations de conflit continue à être sous-financée par le gouvernement et les acteurs humanitaires. Pourtant cela devrait être une priorité.


QUEL MESSAGE AIMERIEZ-VOUS DONNER AUX DIRIGEANTS AU NOM DES JEUNES?

U-Report est une très belle initiative pour les jeunes eux-mêmes en tant que acteurs et le gouvernement et partenaire en tant que garant. Le message de plaidoyer que j’adresse aux décideurs et partenaires, c’est d’appuyer cette initiative pour ne qu’elle ne soit pas un coup de bluff, que les jeunes puissent savoir qu’ils ont enfin un cadre de dialogue avec les décideurs. Les décideurs et partenaires doivent pouvoir répondre efficacement aux besoins et aspirations des jeunes qui sont exprimés et ressortent des sondages.

 

Pour voir en chiffres de quelle façon nous engageons les jeunes pour un changement positif.
Engagement en chiffres